La Une En diagonal Entretien. Dominique Merchez, propriétaire du Grand Large, voudrait agir contre les locations non déclarées

Entretien. Dominique Merchez, propriétaire du Grand Large, voudrait agir contre les locations non déclarées

par SRG Salaun
1k vues

Alors que le montant de la taxe de séjour 2020 vient d’être voté, Dominique Merchez, propriétaire de l’hôtel Le Grand Large et président des hôteliers au sein de la branche morbihannaise de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH), fait un état des lieux de la profession à Belle-Île et sonne la charge contre les locations saisonnières non déclarées.

Vous êtes président des hôteliers au sein de l’organisation patronale UMIH du Morbihan. Par comparaison avec l’ensemble du département, pouvez-vous dire comment se porte aujourd’hui l’hôtellerie à Belle-Île ?

Nous sommes une île touristique très marquée par la saisonnalité. Cet aspect fait partie des facteurs qui fragilisent notre activité. Et depuis quelques années, nous perdons des chambres. Par exemple, l’hôtel de l’Apothicairerie n’existe plus, ni celui des Pougnots, à Sauzon, ou encore l’Hôtel du Phare, qui n’est plus un hôtel… Dans une autre catégorie, à Locmaria, l’ancien village Pierre et vacances est à présent devenu une résidence privée.

Comment expliquez-vous l’accélération de cette tendance ?

C’est très simple : la cause principale des difficultés que connaît la profession est la concurrence déloyale des locations saisonnières par des particuliers.

Contenu (€) réservé aux abonnés !

Abonnez-vous et/ou connectez-vous pour accéder à ce contenu !

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire