La Une Brèves Antennes. Un collectif réagit au projet d’Orange de déployer la « vraie 5G » à Palais et Sauzon

Antennes. Un collectif réagit au projet d’Orange de déployer la « vraie 5G » à Palais et Sauzon

par SRG Salaun
117 vues

Suite au dépôt par la compagnie de téléphonie Orange de 2 dossiers d’information en mairie de Le Palais et Sauzon* concernant un projet de mise en place de la 5G sur les antennes de Locqueltas et du chemin des voûtes, des membres du collectif Ondes-info Belle-Ile ont rencontré des agents municipaux sauzonnais ainsi que le maire de Le Palais pour leur faire part de leur opposition à ce déploiement. Contrairement à la 5G actuellement activée à Belle-Ile par d’autres opérateurs, qui concerne la bande de fréquence 700 MHz et 2 100 MHz, où est déjà déployée la 4G, la 5G déployée par Orange serait sur la bande 3 500 MHz, soit ce qu’on appelle « de la vraie 5G ». Concernant l’antenne de Locqueltas, le chantier de mise en place débuterait en septembre prochain, pour une mise en service en décembre; et concernant l’antenne du chemin des voûtes, les travaux débuteraient en janvier 2023 pour une mise en service en mars 2023. Ayant évoqué avec le maire de Le Palais, Thibault Grollemund, la possibilité d’un referendum, les membres du collectif Ondes-info Belle-Ile, qui mettent en avant des exemples de communes où des arrêtés municipaux ont pris position contre le déploiement de la 5G, ont transmis à la presse locale un communiqué.

*Voir le dossier d’information pour Sauzon: https://www.sauzon.fr/images/pdf/urbanisme/dossier-circet-5g.pdf

Communiqué de Presse du Collectif Ondes-Info Belle-Ile*
Arrivée imminente de la 5G à Belle-Ile – Pourquoi nous nous y opposons

Orange a prévu d’installer trois relais 5G sur le pylône de Locqueltas à Sauzon. Les travaux auront lieu en septembre pour mise en service en décembre 2022. Trois relais 5G seront ensuite installés en fin d’année sur le pylône de Bordilla à Palais. Nous n’avons pas d’information pour les autres communes de l’île pour le moment.

Cette 5G qui ne nous sert à rien – Pas de 5G, pas de nouveaux « besoins »

Le sous-traitant d’Orange explique dans le dossier d’information disponible en mairies de Sauzon et Palais : « La 5G offrira la rapidité et la capacité en données nécessaires au développement de nouvelles générations d’applications et de services ». Il en découle que c’est l’arrivée de la technologie 5G et de ses antennes, et non nos hypothétiques besoins, qui fera naître les nouveaux usages.

D’après les opérateurs de téléphonie mobile la vitesse de connexion et le débit de la 5G permettront principalement :
. pour les utilisateurs de base : de télécharger de vidéos haut débit en un temps record (à noter qu’il faudra toujours la même durée que précédemment pour les visionner !),
. la communication en masse des objets connectés, autrement dit « l’internet des objets » (véritable « aspirateur » à
données personnelles) décrit comme le « nouvel or noir », soit un enjeu économique crucial,
. le pilotage à distance de machines industrielles, la création des fermes connectées, l’utilisation massive de drones et
de robots,
. le traitement instantané des données pour les véhicules autonomes ou les opérations chirurgicales à distance (gare à la coupure de réseau!)
Ce à quoi nous pouvons rajouter : la « réalité virtuelle », la généralisation de l’identification numérique, de la reconnaissance faciale et des traçages de type QR codes et géolocalisation.
La 5G ne peut être que d’une utilité très marginale, voire inexistante à Belle Ile. Les usages affichés par les opérateurs ne correspondent, à notre connaissance, à aucun besoin exprimé par la population belliloise, ou reconnus comme indispensables. En tous cas, inutile de compter sur la 5G pour une amélioration notable de la connexion des terminaux de paiement sauf à se doter de matériel spécifique.

Effets néfastes sur la santé

Avec la 5G les opérateurs encouragent une utilisation accrue des écrans/smartphones et une augmentation de l’exposition aux ondes électro-magnétiques artificielles :
. Belle-Ile compte déjà 7 pylônes de téléphonie mobile, auxquels se rajoutent les ondes des radars, les ondes radios (en tout 120 bandes de fréquences) soit un brouillard électromagnétique très significatif.
. La 5G viendra se cumuler à la 3G et la 4G existantes,sur des fréquences plus élevées (3,4 et 3,8 GHz.). Les ondes 5G sont des ondes pulsées (plus dangereuses pour la santé), avec des faisceaux directionnels et de courte portée, nécessitant la mise en place d’un réseau dense de capteurs et de relais.

Dès 2011, l’OMS avait classé les hautes fréquences parmi les cancérigènes possibles. De très nombreuses études par des scientifiques indépendants (1) démontrent qu’une exposition aux ondes électro-magnétiques artificielles affecte les systèmes biologiques et la santé (stress oxydant, inflammation, baisse des défenses immunitaires). L’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire) admet que les études officielles sur la 5G doivent être poursuivies…. plus tard…. c’est à-dire une fois les équipements installés . Aucune preuve n’ayant été donnée de l’innocuité de ces expositions, nous aurons tous servis de cobayes (2).
D’autre part, environ 4 millions de français sont déjà atteints d’électro-hypersensibilité et empêchés à divers degrés de mener une vie normale, ce nombre étant amené à augmenter de façon exponentielle (3)

Conséquences sur la santé mentale et les rapports sociaux

Un adolescent passe en moyenne 7 heures par jour devant un écran. Faire miroiter une connexion et une vitesse encore améliorées ne manquera pas de provoquer un surcroît de consommation. Les effets de cette surexpostion sur la santé mentale ne sont plus à démontrer. Cette addiction/saturation provoque des troubles de l’attention, du comportement, du sommeil, de la relation à autrui. Les contenus violents et pornographiques sont omniprésents et conduisent à une confusion entre réalité et monde virtuel. L’utilisation abusive des réseaux « sociaux » est la cause de phénomène de harcèlements et d’hyperviolence. Les écrans se substituent peu à peu aux rapports humains (4).

Un désastre énergétique et environnemental

L’explosion du trafic numérique à déjà des conséquences désastreuses sur l’environnement, que les réseaux 5G viendront augmenter :
. Le numérique représente 4 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde (en augmentation de 10% par an) et près de 20% de la consommation électrique (certaines estimations font état de 50% dans 10 ans).
. Utiliser la 5G suppose d’acheter de nouveaux équipements sachant que chaque smartphone (1,3 milliards vendus chaque année) nécessite l’excavation de 183 kilos de matières premières (en République démocratique du Congo des enfants sont envoyés dans les mines pour récupérer le cobalt et le coltan, les portables sont assemblés en Chine dans des conditions indignes, et au Ghana 40 000 de déchets électroniques sont déversés par an dans une banlieue d’Accra).

« La modification de l’antenne existante est réalisée pour répondre au mieux aux attentes et aux besoins du territoire de
la commune » est-il décrété dans le dossier du sous-traitant d’Orange.

Si la justification d’Orange pour nous imposer la 5G est de répondre à nos supposés besoins, nous répondons à Orange que la 5G, à Belle-Ile, nous ne l’attendons pas et que n’en avons pas besoin. Il n’y a aucune urgence à installer cette technologie, sauf à nous mettre devant un fait accompli et irréversible.

Nous faisons également valoir qu’aucune concertation avec la population n’a eu lieu. Au vu des risques sanitaires et environnements encourus, nous demandons à nos élus d’appliquer le principe de prévention et de se positionner en urgence pour l’arrêt du déploiement de la 5G sur notre île.

Le 27 juillet 2022

* Collectif Ondes-Info Belle-Ile : ondesinfo-belleile@orange.fr
Le Collectif Ondes-Info Belle-Ile s’est créé il y a un an dans le but d’informer la population belliloise sur son niveau d’exposition aux ondes électro-magnétiques artificielles et sur les dangers que celles-ci représentent.
(1) Rapport Bioinitiative : https://www.criirem.org/wp-content/uploads/2015/11/bioinitiative_vf-3.pdf,
Appel international contre la 5G : http://www.stralskyddsstiftelsen.se/wp-
content/uploads/2017/09/170913_scientist_5g_appeal_final_fr.pdf
(2) Anses Rapport 2019 sur la 5G constate : « Un manque important, voire une absence de données scientifiques sur les effets biologiques et sanitaires potentiels dans les bandes de fréquences considérées », puis en avril 2021 dans un nouveau rapport : « il paraît difficile d’extrapoler les résultats d’études scientifiques obtenus à des fréquences différentes, même proches, pour en tirer des conclusions sur les effets biologiques, physiologiques et a fortiori sanitaires potentiels dans la bande de fréquence autour de 3,5 GHz »
(3) https://www.artac.info/fr/information/actualites/actus-de-l-artac_000052_actu000042.html
http://www.ehs-mcs.org/fichiers/cp-ariem-300522_1653986731.pdf
(4) https://www.santementale.fr/2020/01/les-ravages-des-ecrans/
https://www.levelesyeux.com/fabien-lebrun-on-acheve-bien-les-enfants-ecrans-et-barbarie-numerique/

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire