La Une En diagonal Logement. La manifestation « logement pour tous! » convoquée par des organisations régionalistes a fédéré au-delà des réseaux bretonnants

Logement. La manifestation « logement pour tous! » convoquée par des organisations régionalistes a fédéré au-delà des réseaux bretonnants

par SRG Salaun
540 vues

Hier, samedi 20 novembre, un rassemblement d’une trentaine de personnes a eu lieu à Le Palais dans le cadre d’un appel régional ayant pour mot d’ordre « un ti da bep hini / logement pour tous! », appel initié par des organisations et partis à tendance autonomiste, voire indépendantiste. Organisée localement par Olivier Ferrando, la manifestation se voulait l’amorce d’une campagne pour la mise en avant de solutions concrètes visant à enrayer l’envolée des prix de l’immobilier en Bretagne. (images Belle-Ile TV)

Organisé par Olivier Ferrando, animateur d’un cours de langue bretonne et oeuvrant notamment pour la création de classes bilingues à Belle-Ile, le rassemblement de samedi dernier devant le centre Saint-Louis, quai Albert Roussel, avait la particularité d’être la première manifestation organisée sur l’île à l’initiative de mouvements bretonnants qui ne soit liée ni au thème de la langue ni au thème de la réunification de la Bretagne. Cette fois, la mobilisation, qui s’est faite autour d’un appel intitulé « Campagne pour le logement: un ti da bep hini / logement pour tous! » était destinée à mobiliser au-delà des milieux régionalistes, afin de fédérer les nombreux collectifs qui demandent que la question de l’accessibilité du logement en Bretagne soit traitée: à Belle-Ile, les collectifs Agir pour Belle-Ile-en-mer, Insulaires solidaires, Penecam en commun, et Enez ar Gerveur o stourm, ont cosigné l’appel.


Actuellement, rien que dans la commune de Le Palais, outre l’offre du promoteur Icade au centre Saint-Louis, au moins 3 projets immobiliers d’envergure portés par des investisseurs extérieurs privés sont en cours de réalisation: le projet Réalités, rue Jules Ferry, dans l’ancienne « cité de la paix » mise en vente par la CCBI (voir présentation), celui du promoteur Ilo, rue des Remparts, initialement prévu pour 2019 et pour lequel le permis a été délivré en août dernier (voir présentation), ou encore la construction du lotissement de Penecam, dont les permis de construire seraient considérés comme illégaux par la préfecture, selon l’association Gerveur da viken.

Contenu (€) réservé aux abonnés !

Abonnez-vous et/ou connectez-vous pour accéder à ce contenu !

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire