La Une En diagonal Communiqué de presse du collectif Enfance et libertés

Communiqué de presse du collectif Enfance et libertés

par SRG Salaun
615 vues

Aujourd’hui, en amont du rassemblement anti-passe qui a lieu tous les samedis à Le Palais depuis le 17 juillet, des membres du collectif Enfance et libertés, qui alerte sur les risques du vaccin anticovid-19 pour les plus jeunes, rejette le passe sanitaire, et remet en question le port continu du masque dans les établissements scolaires, s’est réuni le temps d’une photo. Le collectif, qui rassemble 28 familles, transmet ce jour à la presse le communiqué qui suit. (la manifestation en images)

COMMUNIQUE

L’antenne locale du collectif national « Enfance & Libertés » réunit aujourd’hui 28 familles belliloises préoccupées depuis juillet par la campagne de vaccination contre le Covid actuellement menée sur les enfants.

Elle soulève les questions éthiques liées au port du masque 8 heures par jour depuis plus de 18 mois, à la nécessité d’un pass pour accéder aux activités sportives et culturelles, ainsi qu’à la notion essentielle en médecine de rapport bénéfices/risques avant toute prescription ou acte médical. Question qui interpelle d’autant plus lorsqu’il s’agit d’ une technologie encore en phase expérimentale.

Compte tenu de l’analyse de situation en France comme dans les autres pays ayant massivement vacciné, deux observations ressortent:

-le bénéfice de la vaccination des jeunes est nul tant sur le plan individuel que collectif : à condition d’être en bonne santé, l’immunité naturellement acquise se révèle plus complète et pérenne que l’injection entraînant la synthèse de protéines Spike par de l’ARNm et c’est une vraie chance pour nos jeunes.

– Sur la bases des effets indésirables relevés dans les centres de pharmacovigilance (ANSM en France, Eudravigilance en Europe), sur les notices des vaccins (European medicines Agency) et à la lecture de nombreux témoignages, l’existence de risques d’effets secondaires graves sont confirmés.

Face à ces constats, le collectif rappelle les responsabilités civiles et pénales de chacun quant aux positions prises à tous les échelons, et invite à la prudence de mise dans un tel contexte et au dialogue serein et étayé autour de ces questions de haute importance : avec les médecins et élus incitant à la vaccination des jeunes, avec M. Charles, directeur de l’hôpital de Belle-Ile, et avec l’ARS Bretagne. Plusieurs courriers ont été adressés dans ce sens afin d’ouvrir un débat essentiel mais paradoxalement inexistant aujourd’hui.

Contact. enfance-et-libertes@gozmail.bzh

 

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire