La Une Brèves Passe sanitaire. Des manifestants se sont donné rendez-vous devant le collège vendredi, et hier, samedi 4 septembre, place de la République

Passe sanitaire. Des manifestants se sont donné rendez-vous devant le collège vendredi, et hier, samedi 4 septembre, place de la République

par SRG Salaun
416 vues

Alors qu’une proposition de loi de sénateurs du groupe socialiste visant à instaurer une vaccination obligatoire contre le SARS-CoV-2 a été déposée le 31 août dernier, et que la mobilisation nationale contre le passe sanitaire et l’obligation vaccinale déjà en place pour plusieurs professions se poursuit, 2 manifestations ont eu lieu à Belle-Ile:


Photo: Stéphane Deroeck

Le samedi 4 septembre, pour la 8e fois, les anti passe se sont réunis place de la République, à Le Palais. Comptant environ une cinquantaine de personnes, contre près d’une centaine la fois précédente, et jusqu’à 200 auparavant, le rassemblement s’est tenu en parallèle à une manifestation départementale organisée à Vannes (images de Vannes).


 

Vendredi 3 septembre, le collectif de parents opposé à l’incitation vaccinale contre le SARS-CoV-2 et le passe sanitaire pour les enfants à partir de 12 ans s’est réuni devant deux banderoles, sur le parking situé devant le collège Michel Lotte.

En amont de la rentrée, une délégation représentant les 23 familles réunies dans le collectif depuis fin juillet avait rencontré le proviseur, François Géneau: « Concernant les sorties scolaires organisées dans des lieux réservés par l’établissement, François Géneau nous a été expliqué qu’elles se font dans le cadre du règlement de l’école, expose une des mères de famille. Elles ne requièrent donc pas le passe sanitaire. En revanche, concernant les voyages scolaires, aucune réponse définitive ne nous a été donnée, car tout dépendra des règles applicables selon le lieu, l’activité… »

Pour ce qui est du mode d’action envisagé par le collectif au cours de l’année scolaire, il consistera en une vigilance autour de la communication sur la vaccination diffusée par les établissements du secondaire auprès des collégiens et lycéens: « Nous avons déjà relevé des omissions dans une notice informative distribuée aux élèves à la rentrée: en plus de provenir de on ne sait où, puisqu’elle ne porte la mention d’aucune administration ou auteur, cette notice mentionne seulement les effets indésirables bénins qui peuvent survenir après une vaccination contre le SARS-CoV-2. Or, de possibles effets graves sont aussi avérés par les centres de pharmacovigilance ».

Contact du collectif de parents: enfance-et-libertes@gozmail.bzh

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire