La Une En diagonal Union belliloise. L’assemblée entérine la nouvelle présidence et met en avant le thème des éoliennes et du logement

Union belliloise. L’assemblée entérine la nouvelle présidence et met en avant le thème des éoliennes et du logement

par SRG Salaun
821 vues

Lundi 2 août, l’assemblée générale de l’Union belliloise (anciennement Ubed), association ayant pour objet la préservation de « la personnalité économique, démographique et esthétique de l’île », s’est tenue à la salle polyvalente de Bangor. Suite au constat d’une baisse de l’implication des adhérents, l’association, qui s’engage dans des dossiers comme les éoliennes et la question du logement, s’est fixé l’année à venir comme décisive pour décider de la poursuite ou non de ses actions.

Eoliennes :

Si lors de la dernière assemblée générale, l’Union belliloise avait adopté une position « moyenne », se limitant à émettre « des réserves » sur le projet du parc éolien flottant dit de Bretagne sud, qui prévoit l’implantation d’une soixantaine d’éoliennes au large de Groix et Belle-Ile, l’annonce faite en mai dernier que ce parc devrait finalement être implanté à 15 km de la côte belliloise a changé la donne:

Bernard Genton, le président, montre la carte de l’implantation des futures éoliennes remise par le député Jimmy Pahun.

« Nous avons été choqués par cette annonce, a exprimé Bernard Genton, président de l’Union belliloise depuis mars 2021. Ce projet, c’est une soixantaine de tours Eiffel devant Belle-Ile, et des câbles sous-marins dont l’atterrage devrait se faire dans la région de Quiberon. Nous espérons que les récentes déclarations du Président Emmanuel Macron en Polynésie française sur la nécessité de préserver les paysages ainsi que l’évolution de la situation à Saint-Brieuc indiquent que nos préoccupations ont des chances d’être prises en compte. En tous cas, nous continuerons à multiplier les contacts avec des associations actives dans ce dossier, comme la Fédération des associations de protection de la baie de Quiberon et du grand site dunaire. Cette fédération ajoutera bientôt à son nom : et des îles ».

L’assemblée générale a adopté une résolution demandant « l’éloignement maximum de cette installation industrielle » de la côte, et annonce que dans le cas où le choix d’une implantation à 15 km de Belle-Ile était maintenu, l’association « rejoindrait le camp des opposants » (adopté avec une abstention).

Contenu (€) réservé aux abonnés !

Abonnez-vous et/ou connectez-vous pour accéder à ce contenu !

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire