La Une En diagonal Eoliennes. La fédération Gardiens du large bataille à coups d’images

Eoliennes. La fédération Gardiens du large bataille à coups d’images

par SRG Salaun
877 vues

Déjà présent lors du débat sur le projet de parc éolien flottant dit de « Bretagne Sud » organisé à Belle-Ile le 6 octobre 2020, Eric Guillot, devenu entretemps co-président de la fédération Gardiens du large, a très tôt utilisé le photomontage pour illustrer l’impact paysager des éoliennes. Alors que les élections départementales et régionales approchent, il a transmis ses images aux candidats de l’ensemble des listes pour leur demander de prendre position.

Lors du débat organisé l’année dernière à Belle-Ile par la commission nationale du débat public au sujet du parc éolien flottant finalement autorisé le 21 mai dernier par le ministère de la Transition écologique, les photomontages utilisés par le maître d’ouvrage pour montrer différentes hypothèses d’impact paysager, avec des éoliennes situées à une distance de entre 15 km et 50 km de la côte belliloise1, avaient suscité de vives réactions. Un choc également ressenti par Eric Guillot, auteur à l’époque d’une pétition pour Préserver l’identité environnementale de Belle-Ile-en-mer, qui aura alors l’idée de réaliser des photomontages pour des points de vue qui n’avaient pas été pris en compte par la société Géophom, auteur des images présentées dans le dossier public. Aujourd’hui, alors que la ministre Barbara de Pompili a validé le déploiement du parc éolien à 15 km à l’ouest de Belle-Ile2, ces images pourraient devenir des arguments choc.

Photomontage réalisé par Gardiens du large pour simuler une rangée d’éoliennes de 260 m de haut à 16 km du site des aiguilles de Port Coton. La fédération Gardiens du large regroupe 3 associations fondatrices: Holigx (Groix), PIEBÎEM (Belle-Ile), et Les Birvideaux (Quiberon).

Contenu (€) réservé aux abonnés !

Abonnez-vous et/ou connectez-vous pour accéder à ce contenu !

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire