La Une En diagonal Vignes. L’enquête publique pour la création d’un domaine à Locmaria et Bangor s’ouvre sous haute tension

Vignes. L’enquête publique pour la création d’un domaine à Locmaria et Bangor s’ouvre sous haute tension

par SRG Salaun
998 vues

Hier, lundi 17 mai, l’ouverture de la première permanence de l’enquête publique portant sur la création par la SCEA Les vignes de Kerdonis d’un vignoble de 12 hectares à Locmaria et Bangor, s’est déroulée à Locmaria dans un climat tendu. Entre opposants au projet, élus locaux plutôt favorables, et même avec le commissaire enquêteur, accusé de partialité par les membres de l’association La bruyère vagabonde, il y avait comme de l’électricité dans l’air.

Arrivés une heure avant l’ouverture de la permanence, qui se tenait entre 12h et 15h dans la salle du conseil de Locmaria, les membres de La bruyère vagabonde et leurs sympathisants, qui s’opposent à la création d’un domaine viticole sur la côte sauvage, ont commencé par écouter Gilles Smadja, président de l’association, parler des dernières évolutions en date autour du projet initié par le groupe de Christian Latouche, auquel appartient la SCEA Les vignes de Kerdonis : « Ce qui est nouveau aujourd’hui, c’est que nous ne sommes pas tout seuls ! A-t-il exprimé. En plus du soutien d’associations locales comme l’Ubed et Gerveur da viken, nous avons pour nous le succès retentissant d’une pétition inaugurée il y a moins d’une semaine, et qui a déjà récolté plus de 35 000 signatures ». Conséquence directe ou pas, en tous cas, lundi, les médias nationaux étaient présents, avec notamment 2 journalistes de France 2. « Parmi les signataires, plus d’un millier est de Belle-Ile, beaucoup sont bretons, et le reste de toute la France, et même du monde entier, a poursuivi Gilles Smadja. Pratiquement tous ont connu Belle-Ile au moins en y passant une journée, et les commentaires expriment donc des choses très concrètes et personnelles. Ce qu’ils nous disent, c’est qu’il faut absolument préserver la beauté de l’île et sa singularité. Considérons que c’est la première contribution à l’enquête publique ! »

Contenu (€) réservé aux abonnés !

Abonnez-vous et/ou connectez-vous pour accéder à ce contenu !

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire