La Une Brèves Le garde champêtre de Le Palais a pris ses fonctions aujourd’hui, jeudi 1er avril

Le garde champêtre de Le Palais a pris ses fonctions aujourd’hui, jeudi 1er avril

par SRG Salaun
103 vues

Nicolas Guillou, 48 ans, qui arrive de la commune de Tignes (Savoie), a pris aujourd’hui ses fonctions de « garde champêtre chef principal » au sein de la police municipale de Le Palais.

Avec ce recrutement, l’effectif habituel de 2 agents du poste de police est rétabli: Nicolas guillou exercera aux côtés de l’agent de surveillance de la voie publique (ASVP) Mickaël Huon, 3 agents supplémentaires étant par ailleurs attendus en renfort pour la saison estivale.

Encore peu développée en Bretagne, la fonction de garde champêtre a longtemps été oubliée, la sécurité en zone rurale reposant surtout sur les gendarmeries. Si la spécialité du garde champêtre concerne le droit de l’environnement, il est aussi chargé de certaines missions de police judiciaire, et peut par exemple dresser des contraventions en cas d’infraction au code de la route et aux règles de stationnement.

A propos de son rôle de garde champêtre, Nicolas Guillou explique:

« J’ai exercé pendant une vingtaine d’années à Tignes, où j’ai débuté comme ASVP pendant 2 saisons, qui là-bas correspondent à l’activité de la station de ski, avec une population qui passe d’environ 2300 habitants à entre 35000 et 40000. Quand ensuite j’ai passé le concours pour devenir garde champêtre, c’était déjà un examen différent du concours de policier, même si les 2 concours permettent d’entrer dans la police municipale. Quand on dit garde champêtre, les gens ont souvent l’image du tambour et du képi, mais c’est une fonction qui se caractérise par des missions très précises: en plus de mon rôle de police classique, j’ai une compétence axée sur l’environnement et le milieu rural. Par exemple, je peux verbaliser des infractions au code forestier, aux règles de la pêche, ou les dépôts sauvages. Et en collaboration avec les organismes qui s’y dédient, je peux aussi contrôler ce qui est vendu sur les marchés, notamment pour vérifier la provenance ».

A noter. Le stationnement redevient payant à Le Palais à partir d’aujourd’hui, jeudi 1er avril.

0 commentaire
1

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire