La Une En diagonal Restos du coeur. Malgré l’augmentation des dons, les bénévoles dans l’inquiétude

Restos du coeur. Malgré l’augmentation des dons, les bénévoles dans l’inquiétude

par SRG Salaun
106 vues

Malgré l’augmentation du nombre des bénéficiaires l’été dernier, l’antenne belliloise des Restos du cœur a pu faire face grâce à un afflux inédit de dons. Pourtant, les bénévoles anticipent déjà l’hiver prochain avec inquiétude.

Encore dans l’attente des consignes nationales de l’association pour la campagne de collecte de produits alimentaires de mars 2021 (annulée en 2020 pour cause de confinement), les bénévoles bellilois des Restos du cœur se remettent peu à peu du choc de l’été dernier, lorsque le nombre de familles bénéficiaires avait presque doublé : « Normalement, le nombre de bénéficiaires chute en été, au démarrage de la saison, expliquent Martine Guicheteau et Muriel Vallade, respectivement responsable et responsable adjointe de l’antenne située à Haute-Boulogne. Mais là, beaucoup de saisonniers ont dû reprendre en retard leur activité; et non seulement les bénéficiaires qu’ont avait déjà en hiver sont restés, mais en plus on a vu arriver des gens qu’on ne connaissait pas ».


Martine Guicheteau (au premier plan), la responsable de l’antenne des Restos du coeur à Belle-Ile, et son adjointe Muriel Vallade, photographiées dans les locaux de Haute-Boulogne où a lieu la distribution de l’aide alimentaire.
Parlant d’une situation exceptionnelle par le nombre des personnes aidées, les bénévoles relèvent également l’augmentation conséquente des dons et des subventions municipales: au titre de l’année 2020, les subventions des communes sont passées de 300 euros à 800 euros dans le cas de Sauzon, Locmaria et Bangor, et de 1700 euros à 2500 euros dans le cas de Palais.

Une soixantaine de familles bénéficiaires en hiver

Résultat, la variation du nombre de familles bénéficiaires de l’aide alimentaire habituellement constatée entre l’hiver et l’été, avec moitié moins de bénéficiaires durant la saison estivale, n’a cette fois pas eu lieu: le chiffre à peu près constant d’une soixantaine de familles bénéficiaires en hiver n’a pas baissé durant la campagne d’été, qui dure d’environ mi-mars à mi-novembre. Et même si aujourd’hui les effectifs sont revenus à « la normalité », puisque cet hiver le chiffre d’une soixantaine de familles n’a pas augmenté, les bénévoles restent « en alerte ».

Incertitude pour l’hiver prochain

« Cette année, on a vu un élan de solidarité qu’on n’avait pas connu avant, avec des personnes qui prenaient l’initiative de nous proposer une boîte de chocolat par famille avec enfants pour Noël, une collecte alimentaire organisée par les salariés du Castel et du Grand large, ou encore des dons pour acheter chez des producteurs locaux. Mais notre grande crainte est qu’en mars, les gens ne puissent à nouveau pas aller travailler, et que cette fois la saison ne commence beaucoup plus tard… L’hiver qui suivrait serait alors très dur ».

Contact. Tél. 02.97.31.31.54 (ou en cas d’urgence: 06.65.78.87.44 / 02.97.31.51.67)

 

0 commentaire
0

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire