La Une En diagonal Droit de réponse du CPIE

Droit de réponse du CPIE

par SRG Salaun
189 vues

En réaction à un article publié le 25 novembre dernier suite à la parution de l’avis de l’autorité environnementale sur un projet de vignoble à Belle-Ile, le Centre permanent d’initiatives pour l’environnement (CPIE) a souhaité exercer son droit de réponse.

TEXTE DU DROIT DE RÉPONSE

Le 25 novembre dernier, le journal Belle-Ile-en-diagonales publiait un communiqué de presse du ministère de la Transition Ecologique regroupant les avis rendus par l’Autorité Environnementale (AE) à propos d’un projet de plantation de vigne sur le territoire de Belle-Ile. A la suite de cette brève, vous donnez la parole au président de l’association « La bruyère vagabonde », Gilles Smadja, qui porte des affirmations surprenantes voire fausses concernant respectivement l’AE et le CPIE.

S’il ne revient pas au CPIE de défendre l’AE dans ce droit de réponse, en revanche il exige que vous publiiez que l’affirmation le concernant est fausse : il n’a jamais été question, à ce jour, que le CPIE soit, de près ou de loin, « un possible garant de la qualité environnementale du projet ». Par ailleurs le CPIE n’est nullement informé des engagements éventuels de la CCBI concernant le dit projet.

0 commentaire
0

You may also like

Laissez un commentaire

Défiler vers le haut