La Une Non classé Masques. Des parents lancent une pétition contre le port obligatoire du masque dans les écoles belliloises

Masques. Des parents lancent une pétition contre le port obligatoire du masque dans les écoles belliloises

par admin-wbstrn
263 vues

Diffusée par mail depuis une quinzaine de jours et récemment publiée sur les réseaux sociaux, une pétition rédigée par des parents d’élèves bellilois demande la fin de l’obligation du port du masque dans les écoles pour les enfants de 6 à 10 ans, en vigueur depuis la rentrée du 2 novembre dans le cadre du dispositif contre la propagation du covid-19. Lundi dernier, Belle-Ile en diagonales a rencontré 4 des parents à l’origine de cette initiative.

Actuellement, de nombreuses initiatives semblables à la vôtre sont rendues publiques[1]. Etes-vous en lien avec un groupe du continent dont vous vous seriez inspirés ?

« Non. Nous sommes originaires des 4 communes, tous parents d’élèves de l’école primaire, et sommes simplement motivés par l’inquiétude que nous avons pour nos enfants. Comme adultes, nous avons tous l’expérience du masque, et ceux qui ont à le porter longuement savent combien c’est difficile. Or, aujourd’hui nos enfants doivent le porter toute la journée sans presque aucune interruption. »

« Personnellement, je suis aussi très inquiète à l’idée que les enfants finissent par s’y habituer. Ma fille le vit très mal, notamment parce qu’il y a une sorte de contrôle horizontal des enfants entre eux, qui regardent si chacun porte correctement son masque. »

« De toutes façons, il y aura autant d’arguments qu’il y a de personnes. Ce que nous revendiquons, c’est le libre choix. »

Au risque de laisser circuler le virus ?

« Notre position consiste à prôner le masque FFP2 pour les personnes vulnérables, qui seront ainsi à l’abri de la contamination. Nous ne voyons pas ce qui pourrait justifier de compromettre la santé et le bien-être de nos enfants. D’autant plus que le masque est particulièrement incommodant lors de leurs activités scolaires, comme la lecture. »

Votre pétition demande le retrait de l’obligation du port du masque au niveau local, dans les écoles de Belle-Ile. Pourquoi avez-vous choisi de limiter la portée de votre texte aux seules écoles primaires belliloises ?

« Oui, certains nous ont fait ce reproche, et ont refusé de signer notre pétition avec l’argument qu’on ne pouvait pas demander le retrait du masque seulement pour les enfants bellilois. Mais stratégiquement, il nous semble plus efficace de nous appuyer sur des arguments qui sont ceux de l’OMS, qui écarte le port du masque dans les écoles dans les zones où le virus circule peu[2]. Si on s’en tient à ce facteur de la circulation du virus, on a évidemment du mal à comprendre qu’on oblige les écoliers insulaires à porter le masque. En fait, tout ce qui nous préoccupe est de trouver une solution rapide, car plus les semaines passent, plus nos enfants souffrent. »

« Pour ce qui est de la fourchette de 6 à 10 ans, c’est un peu un copié-collé des revendications que l’on voit circuler un peu partout en ce moment. Mais il est vrai que si nous nous exprimons en tant que parents d’élèves scolarisés à l’école primaire, c’est parce que tout est parti d’un groupe d’amis où nous avons tous des enfants de la même classe d’âge. »

Quelles réactions avez-vous reçues jusqu’à présent ?

« La plupart des gens ont réagi très positivement. Nous espérons obtenir le plus de signatures possible avant le 30 novembre, qui est la date à laquelle nous avons prévu d’envoyer notre pétition au ministre de l’Education nationale. Mais quoi qu’il arrive, cette lettre a ouvert un dialogue et permis une reconnaissance avec des gens qui se posent les mêmes questions que nous. C’est très positif, car on peut imaginer que ces personnes continueront à être attentives à d’autres mesures à venir concernant nos enfants. »

Lien vers la pétition: framaforms.org/retrait-de-lobligation-du-port-du-masque-a-lecole

[1] De nombreuses requêtes « référé-liberté » ont été déposées sur tout le territoire national, aussi bien à l’initiative de particuliers que d’associations comme Réaction-19 ou le collectif d’avocats Black robe brigade. Des avocats montpelliérains ont même créé un site destiné à faciliter ces procédures : clicknrequete.com
[2] L’OMS définit ainsi les zones où le masque peut être rendu obligatoire dans les écoles : « Zones à transmission répandue avérée ou présumée où la capacité est limitée ou nulle d’appliquer d’autres mesures de confinement comme la distanciation physique, la recherche des contacts, la réalisation des tests appropriés, l’isolement et les soins aux cas présumés ou confirmés » (Conseils sur le port du masque dans le cadre de la COVID-19, page 9 d’un document de juin 2020 sur le site de l’OMS). (https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332448/WHO-2019-nCov-IPC_Masks-2020.4-fre.pdf).

 

0 commentaire
1

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire