La Une En diagonal Eoliennes. A Belle-Ile, la commission nationale du débat public peine à convaincre de sa neutralité

Eoliennes. A Belle-Ile, la commission nationale du débat public peine à convaincre de sa neutralité

par SRG Salaun
84 vues

Le mardi 6 octobre, s’est tenu salle Arletty un débat organisé par la commission nationale du débat public (CNDP) au sujet du projet de parc éolien flottant de Bretagne sud, qui porte sur une soixantaine d’éoliennes de plus de 200 m de haut. Lors de cette réunion de plus de 2 heures, plusieurs questions du public ont porté sur la neutralité des organisateurs du débat, auxquels il a notamment été reproché de limiter les échanges aux seules modalités de déploiement des éoliennes.

Débutant par une introduction principalement menée par 3 des membres de la commission nationale du débat public, le débat du 6 octobre dernier sur le projet de parc éolien flottant de Bretagne sud est resté en tous points fidèle à la présentation disponible sur le site dédié. Comme un copié collé du document de maître d’ouvrage[1], les membres de la commission ont en effet exposé : « les questions en débat ne sont pas limitatives. Le public a même toute légitimité pour poser la question de l’opportunité ou non du projet ».

Passée cette mise au point pourtant, tant les vidéos que les schémas explicatifs montrés à l’écran se sont rangés sous le titre « La zone du débat et ses enjeux ». A continuation, après avoir à son tour expressément et à plusieurs reprises répété que « la question principale du débat consiste à identifier une zone préférentielle », un membre de la CNDP a rappelé le caractère « opposable » des Documents stratégiques de façades, qui signalent les zones proposées pour le projet de Bretagne sud comme ayant vocation à accueillir l’éolien marin.

Contenu (€) réservé aux abonnés !

Abonnez-vous et/ou connectez-vous pour accéder à ce contenu !

0 commentaire
0

You may also like

Laissez un commentaire

Défiler vers le haut