Aujourd’hui, samedi 5 septembre, une quarantaine de personnes ont répondu à l’invitation de l’association Du grain au pain et pas que ! à assister dans la salle des fêtes de Bangor à la présentation par un stagiaire d’un travail intitulé Etude de faisabilité d’une filière farine à Belle-Ile-en-mer. Une réunion en forme d’état des lieux de la capacité locale de production céréalière à la veille de la saison des semailles.

Produit à l’issue de 6 mois de stage pour l’association Du grain au pain au sein du CPIE, le travail sur la faisabilité de la création d’une filière locale de la farine présenté ce samedi par Paul-Emile Adam, de l’école supérieure d’agricultures d’Angers, se base sur une enquête menée à Belle-Ile auprès de 16 agriculteurs. « L’île compte 36 agriculteurs, dont 28 sont éleveurs, a détaillé Paul-Emile Adam. Parmi ces derniers, 16 ont répondu à mes questions. Et dans ce groupe, 8 personnes ont déclaré être intéressées par la production céréalière ». Dans le cas d’un éleveur bio, Maël Aillet, de la ferme de Keroulep, cet intérêt s’est d’ailleurs déjà matérialisé par l’achat d’un moulin électrique à meule de pierre, qui moud du sarrasin. Par ailleurs, un projet d’installation d’un paysan-boulanger est en cours à Logonet.

Contenu (€) réservé aux abonnés !

Abonnez-vous et/ou connectez-vous pour accéder à ce contenu !