Propriétaires de l’entreprise Color’isle, spécialisée dans la vente de peinture et de poêles et assurant un service de pose de ses produits, Jean-Luc et Karine Boehm sont arrivés à Belle-Ile en 1990 avec respectivement une formation en chaudronnerie et un diplôme de coiffure. Trente ans et 4 enfants plus tard, retour sur une histoire dont la suite est encore à écrire…

Quand ils sont arrivés à Belle-Ile décidés à y vivre, Jean-Luc et Karine Boehm avaient chacun 23 et 22 ans. Et en franchissant ce cap qui les amenait à quitter la région parisienne pour s’installer sur une île qui jusque-là avait seulement été un lieu de vacances, ils entraient dans une nouvelle vie où ils seraient mariés, et feraient des choix professionnels pour le long terme. « L’année de notre arrivée, 1990, a aussi été l’année de notre mariage, célébré à Belle-Ile, relate Karine Boehm. Avant notre départ de Paris, Jean-Luc, même s’il a une formation en chaudronnerie, n’avait jamais exercé dans ce secteur. Il travaillait à la Fnac… Et moi, dès que j’ai eu mon diplôme de coiffure, j’ai voulu venir en Bretagne. Et très vite, c’est à Belle-Ile que j’ai eu envie de créer mon salon ! » Sur place, Karine Boehm, qui fréquente l’île depuis que ses parents, aujourd’hui devenus insulaires, y font régulièrement des séjours, a déjà ses repères.

Contenu (€) réservé aux abonnés !

Abonnez-vous et/ou connectez-vous pour accéder à ce contenu !