Le 23 juillet dernier, peu après l’installation d’une infrastructure extérieure sur le site des Glacis où a été détectée la fuite principale du pipeline, devant la gendarmerie, Belle-Ile en diagonales avait adressé un questionnaire à la Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL). Le questionnaire, complété par les techniciens de la DREAL, a ensuite été transmis à la préfecture du Morbihan. Voici le questionnaire en question, toujours en attente de réponses:

  • Vous travaillez au sein de la DREAL, pouvez-vous préciser la nature de vos fonctions et le rôle du service qui vous emploie, ainsi que son rayon d’action territorial?
  • Dans le cas précis du dysfonctionnement du pipeline de Le Palais, quels acteurs (institutionnels et privés) sont amenés à intervenir, et comment la DREAL travaille-t-elle avec la communauté de communes?
  • Depuis le constat du problème de fuites, fin avril 2019, quelles mesures ont été mises en oeuvre pour quantifier la pollution due aux écoulements d’hydrocarbures?
  • Quelles ont été les conclusions des premières analyses?
  • Quels sont les risques générés par cette pollution?
  • Pourquoi demander aujourd’hui de nouvelles analyses?
  • Pouvez-vous détailler le calendrier des mesures de contrôle prévues et la date attendue des résultats?
  • Où ces résultats seront-ils publiés?
  • Qui paie la note de ce déploiement de moyens de vigilance?
  • La règle qui s’applique est-elle celle du « pollueur-payeur »?
  • Existe-t-il des suspicions de fuites à d’autres endroits du pipeline?