Au moment où le déconfinement s’amorce, que sait-on de l’état d’esprit de la jeunesse belliloise, devenue invisible pendant un mois et demi? Pour en avoir un aperçu, Belle-Ile en diagonales a interrogé 8 collégiens toujours en attente de leur rentrée des classes (entre le 18 mai et début juin selon les niveaux).

Ecoutons Rosa, Youn, Nohlan, Maëlann, Maodan, Lola, Raphaël, et Maïlis.

Rosa Gallene (Bangor), 13 ans, en 5e au collège Michel Lotte

Durant le confinement, en quoi tes relations avec tes amis ont-elles été différentes ?

Crédit photo: Rosa Gallene

On fait des appels vidéo le soir sur Instagram. On l’a toujours fait, mais j’ai l’impression d’apprendre à mieux connaître mes amies. Quand on est tous ensemble, on a tendance à parler de choses moins sérieuses. Je trouve plus facile de se confier au téléphone qu’en face; et du coup, je me suis rapprochée de certaines copines. Et j’ai aussi été touchée que des personnes m’appellent pour prendre des nouvelles alors que je n’imaginais pas qu’elles auraient pensé à moi.

Contenu (€) réservé aux abonnés !

Abonnez-vous et/ou connectez-vous pour accéder à ce contenu !