Installé depuis 1998 à Belle-île, d’abord en bas de la rue Willaumez, et aujourd’hui au numéro 5 bis, à Le Palais, le cabinet d’architecture de Mathias Rossier s’est récemment ouvert à 2 nouvelles collaboratrices. Une manière de prendre acte de la hausse de l’activité, et aussi d’afficher de nouvelles ambitions.

Dans le contexte d’une accélération du rythme des constructions dans les 4 communes belliloises, l’architecte Mathias Rossier a récemment accueilli dans son cabinet 2 collaboratrices : Marion Baillet, architecte, et Carole Hernandez, architecte d’intérieur.

Carole Hernandez (à gauche) et Marion Baillet sont respectivement architecte d’intérieur et architecte. Collaboratrice à temps-plein de l’atelier depuis septembre, Marion Baillet a, comme sa collègue, d’abord été surveillante au collège Michel Lotte. Carole Hernandez travaille quant à elle à mi-temps dans le cabinet depuis novembre 2019.

Destinées dans un premier temps à bien prendre la vague née de l’empressement de certains propriétaires de terrains à construire avant que les dispositions plus contraignantes des futurs PLU n’entrent en vigueur, ces embauches anticipent également une série de projets d’envergure.

Plusieurs gros dossiers en cours

« Pour l’instant, nous faisons beaucoup d’extensions, car les gens veulent pouvoir cumuler l’extension de 50% de l’emprise au sol autorisée par le règlement national d’urbanisme en vigueur et celle que permettra ensuite le PLU, détaille Mathias Rossier. Mais, en parallèle, nous avons été chargés de dossiers comme celui de la gare routière des Glacis, de la Biocoop, ou encore d’une esquisse de ce qui pourrait être une future laiterie ».

Bientôt une Scop?

Avec un tel agenda, l’agrandissement de l’équipe pourrait donc n’avoir été qu’une première étape dans une réflexion de fond sur le mode de fonctionnement de l’atelier d’architecture, qui est aujourd’hui « une association de moyens qui permet d’accueillir des indépendants ».

Et demain, Mathias Rossier s’imaginerait très bien devenir membre d’une Scop « ou de quelque chose dans cette idée ». Une piste parmi d’autres, qui pourrait à terme contribuer à asseoir l’identité du cabinet, dont on célébrera les 20 ans en juin prochain.

Malgré la déception de ne pas avoir fait partie des candidats admis à concourir pour la remise à neuf des infrastructures du Gouerch, Mathias Rossier a à son agenda la réalisation de la gare routière, dont la première tranche devrait être livrée fin mars, le projet de la Biocoop, dont le permis de construire à Mérézelle (photo) est en cours d’instruction, et sa participation à l’élaboration du projet de laiterie.

Mathias Rossier (à gauche), pose ici avec son ami de jeunesse Gérald Morales, fondateur de l’agence de communication Webocube, qui a réalisé le site web de l’atelier d’architecture. Installé en Bourgogne, Gérald Morales sera à nouveau à Belle-Île en maître de cérémonie des festivités qui célébreront en juin prochain les 20 ans du cabinet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mathias Rossier. 5 bis rue Willaumez, Le Palais. Tél. 02.97.31.45.20/06.13.01.77.55 – archi.belleile@orange.fr

www.atelier-architecture-bellilois.com

16/01/2020

Jean-Paul Legarda. 18 ans et déjà 5 stages dans le cabinet d’architecture de Mathias Rossier

Mathias Rossier. Un architecte un brin suisse qui voudrait rendre à Belle-île ce qu’elle lui a donné

Gouerch. La commission d’appel d’offre sélectionne 3 cabinets d’architectes du continent

Un architecte bellilois dans la course pour le projet de rénovation du Gouerch