La Une Brèves Réduit A. Sur les traces d’une énigmatique bête à cornes

Réduit A. Sur les traces d’une énigmatique bête à cornes

par SRG Salaun
107 vues

Depuis 2 ans, les passants de la rue des Remparts, à Le Palais, ont pu apercevoir des silhouettes inhabituelles dans les parages et au-dessus du Réduit A. Ce sont celles de chèvres promises à l’abattoir car trop âgées ou stériles, et qui ont été recueillies pour l’entretien de cette partie des fortifications.

Confiées aux occupants des lieux par Maël Aillet, les chèvres du Réduit A sont notamment visibles depuis la cour de l’école Stanislas Poumet.

Guirec et Servan Rebillard, locataires du Réduit A pour des activités privées telles que la création d’un atelier moto, sont à l’origine de cette idée : « Nous avons pensé aux chèvres car certains endroits en pente au-dessus du bâtiment sont difficilement accessibles, sauf avec des baudriers, expliquent les deux frères. Or, les chèvres de race alpine sont très agiles et grimpent partout. Elles mangent tout jusqu’à une hauteur d’environ 1,20 m, même si nous devons leur apporter un complément d’alimentation ».

Une collaboration originale qui a déjà donné lieu à quelques épisodes cocasses : l’an dernier, les pensionnaires du Réduit A ont ainsi fait une virée au marché, et une autre à une fête des Acadiens ! Depuis, les clôtures ont été renforcées… sans empêcher pour autant les chèvres de toujours rechercher le contact du voisinage.

Réduit A. Fortifications occupées par des locataires privés, accessibles à la visite sur demande.

0 commentaire
0

You may also like

Laissez un commentaire

Défiler vers le haut