Lors du conseil municipal de Le Palais, lundi 16 décembre, Frédéric Le Gars, maire de Le Palais et président de la CCBI a expliqué aux élus les raisons pour lesquelles il a retiré son arrêté antipesticides au début du mois de décembre.

« J’ai pris acte des engagements forts pris par le gouvernement, notamment avec la décision de l’Agence française de sécurité sanitaire (Anses) de retirer du marché 36 produits phytosanitaires contenant du glyphosate, a-t-il indiqué. Par ailleurs, si j’avais maintenu mon arrêté, vu l’intention du préfet de l’attaquer devant le trivunal administratif, il est évident que la procédure aurait duré au-delà de mon mandat. Or, je ne veux pas préempter l’avenir: il appartiendra aux prochains élus de prendre position. Enfin, je voudrais souligner que cet arrêté ne doit pas être compris comme une attaque contre une profession. L’impact de la pollution sur la santé est une responsabilité collective. On le voit par exemple quand on pense aux conséquences dont souffriront peut-être un jour les bénévoles qui ont été en contact avec le pétrole de l’Erika ».

18/12/2019