La Une Brèves Retraites. Zoom sur les motivations des manifestants du 10 décembre

Retraites. Zoom sur les motivations des manifestants du 10 décembre

par SRG Salaun
2,4K vues

Ce mardi 10 décembre, une nouvelle manifestation organisée par les syndicats dans le cadre de la mobilisation nationale contre la réforme des retraites a eu lieu à Le Palais. Principalement composé de retraités et de représentants de la fonction publique, le cortège n’avait cependant pas pour seul mot d’ordre des revendications corporatistes.

Bien qu’en dessous du chiffre de 80 manifestants estimés lors du premier jour de grève, le 5 décembre, quand des agents du bureau de poste et de la trésorerie s’étaient joints au cortège, la manifestation d’aujourd’hui, mardi 10 décembre, a encore une fois dépassé les effectifs habituels des rassemblements organisés par la CGT sur le port.

Habitués des rendez-vous bellilois de la CGT, Jorge Rocha et Christelle Brière, respectivement ancien maçon en invalidité et femme de ménage au camping de l’Océan, sont venus par solidarité avec les retraités, et aussi parce qu’ils craignent de voir leur situation se dégrader encore: « Je gagne 1200 euros net, et Jorge a une pension d’invalidité de 770 euros qui sera peut-être bientôt réduite. Nous ne sommes pas prioritaires pour le logement social et louons donc un appartement vieux et froid de 35m2 pour 475 euros à Le Palais. Moi, j’ai toujours appris à faire attention, jusqu’à recueillir dans une bassine l’eau froide qui sort du robinet avant que l’eau chaude n’arrive. Donc, on n’est pas en deficit, parce qu’on ne dépense rien. Mais le problème est qu’on ne peut pas se soigner, ni pour les lunettes, ni pour le dentiste…et qu’on ne va pas voir nos petits enfants sur le continent ».

Depuis le 5 décembre et pour la première fois depuis plusieurs années, des enseignants du collège Michel Lotte, comme ce professeur de français aux côtés de l’infirmière scolaire, prennent part aux manifestations.

Côte à côte, les enseignantes des écoles de Bangor et de Stanislas Poumet, à Le Palais, avaient également manifesté contre la loi Blanquer, en avril: « On manifeste contre la réforme des retraites, mais pas seulement. C’est la goutte d’eau en trop ».

Bien que très minoritaires, quelques artisans étaient présents, comme les jeunes charpentiers de marine qui restaurent actuellement le sloop La Belle Iloise: « On est là pour les retraites, même si dans la cohue globale, il y a des pays où c’est bien pire, et que finalement notre système social a apporté beaucoup d’individualisme. En fait, ça me fait me poser des questions sur la manière dont je devrai m’organiser quand tout ça s’effondrera. Malgré tout, on est venu pour faire nombre, mais je ne vois pas de solution ».

Manifestants les plus assidus, les salariés de l’hôpital de Belle-Île-en-mer, dont les délégués sont syndiqués à la CGT, sont actuellement dans l’attente d’un changement dans l’organisation de l’Ehpad, après la récente promesse faite par la directrice déléguée du site, Françoise Bruneaud, de renoncer à enlever un soignant le matin pendant les week-end.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RDV. Les syndicats appellent à une nouvelle manifestation le jeudi 12 décembre, à 11h, sur le port de Le Palais.

10/12/2019

Vous aimerez peut-être aussi

Laissez un commentaire