La Une Agriculture Entretien. Jérôme Ledoux, éleveur à Borfloc’h et conseiller municipal, refuse d’être un « épouvantail »

Entretien. Jérôme Ledoux, éleveur à Borfloc’h et conseiller municipal, refuse d’être un « épouvantail »

par SRG Salaun
107 vues

Après l’arrêté antipesticides pris le 2 septembre par Frédéric Le Gars, maire de Le Palais, plusieurs agriculteurs, dont les conseillers municipaux Geneviève Le Clech et Jérôme Ledoux, ont refusé de participer à une réunion de concertation programmée par la mairie avec les éleveurs palantins. Aujourd’hui, Jérôme Ledoux, éleveur à Borfloc’h, a bien voulu exposer à Belle-Ile en diagonales son idée du métier et dire ce qu’il pense des évolutions en cours.

Votre ferme est une exploitation familiale qui se trouve à Borfloc’h. Vos liens avec ce village sont-ils anciens ?

Mon grand-père était fils de douanier et vivait à Port-Salio, où il avait juste 2 ou 3 vaches. Le lien avec Borfloc’h vient de ma grand-mère, qui est originaire de Bégarosse, mais dont les grands-parents avaient une ferme ici. C’est donc la génération de mes grands-parents qui s’est installée à Borfloc’h, puis mon père a repris après eux.

Pour vous, travailler avec votre père a-t-il été une évidence ?

Oui, depuis tout jeune, déjà bien avant d’avoir eu mon diplôme du lycée agricole de Pontivy, en 2006.

Contenu (€) réservé aux abonnés !

Abonnez-vous et/ou connectez-vous pour accéder à ce contenu !

0 commentaire
0

You may also like

Laissez un commentaire

Défiler vers le haut