Lundi 17 juin, une réunion publique intitulée Du grain au pain et visant à informer sur les moyens de développer un circuit local de la farine a eu lieu à Bangor.

Organisé à l’initiative de Jacques Marion, un retraité encore à cheval entre la région parisienne et Belle-Île, l’événement a réuni environ une vingtaine de personnes, un peu moins que lors de la première réunion, non publique celle-là, qui avait eu lieu au printemps avec les professionnels concernés et des élus locaux.

« J’ai travaillé comme ingénieur pour le conseil régional d’Île de France mais mes grands-parents et mon oncle étaient paysans, explique Jacques Marion. J’ai donc toujours eu un intérêt pour le monde agricole, et depuis que j’ai une résidence secondaire ici, je me sens concerné par la vie locale. Mais, pour que les moulins de Belle-Île tournent à nouveau un jour, il faudra une volonté de la population ».

Lundi dernier, plusieurs professionnels avaient fait le déplacement : patrick Largouët, de la crêperie La main à la pat’ (Le Palais), les propriétaires de la boulangerie de l’écluse (Le Palais), Alain Lenoble, de la chambre d’hôtes L’îlot carton (Locmaria), Eloi Portugal et son gendre, de la ferme de Logonet (Sauzon), Maël Aillet, de la ferme de Keroulep (Locmaria).

« Si une association se met en place, en septembre, on sera adhérents, expose Patrick Largouët. Pour l’instant, notre farine est bretonne, mais pour nous, l’idéal, ce serait une farine produite ici ».

Pour en savoir plus sur le projet d’association :

Jacques Marion, Tél : 06.95.45.40.43/ jacques.marion4@free.fr

Patrick Largouët et Noémie Soulier, Tél : 02.97.31.57.70