La Une Artisanat Hélène et J.B Herbillon. Un couple d’artistes où M. fait revivre le vieux bois tandis que M.me peint au son de l’électro

Hélène et J.B Herbillon. Un couple d’artistes où M. fait revivre le vieux bois tandis que M.me peint au son de l’électro

par SRG Salaun
32 vues

Installés à Belle-île depuis 2003, Hélène et Jean-baptiste Herbillon se sont fait connaître grâce aux poissons et meubles en bois de récupération qui sont devenus la marque de fabrique de la maison de Ros Callos. Aujourd’hui, porté par ce succès, Jean-Baptiste s’apprête à travailler avec un associé, et Hélène à dévoiler ses peintures.

Ce garde-manger, actuellement dans la maison de Ros Callos, a été créé à partir de bois de récupération.

À l’époque où Hélène et Jean-Baptiste se rencontrent, en 2001 à Troyes, le bois fait déjà partie du décor. Fils d’un galeriste artiste-peintre, Jean-Baptiste Herbillon, qui vient de se reconvertir dans la création de meubles à partir de bois de récupération, a manié depuis tout jeune ce matériau. « D’abord, j’ai fait de l’encadrement avec mon père, détaille-t-il. On était grossistes pour des associations, des écoles de beaux-arts ou des artistes qui exposaient. On achetait les baguettes de bois par 30 km ; et ensuite il fallait faire les cadres sur mesure, choisir les couleurs, patiner… »

Mais, en 1997, mu par l’envie de trouver sa voie hors du giron paternel, le jeune homme décide de repartir de zéro. A Troyes, tout en conservant son activité d’encadreur, il se spécialise dans l’art de donner une 2e vie au vieux bois, en réutilisant des lattes de parquets, de cloisons, ou encore des palettes, pour fabriquer aussi bien des cadres que des meubles.

Pour que la rencontre avec Belle-Île se fasse, il faudra encore la volonté d’Hélène, la fiancée d’origine bretonne débarquée à Troyes après une parenthèse parisienne…

Contenu (€) réservé aux abonnés !

Abonnez-vous et/ou connectez-vous pour accéder à ce contenu !

 

0 commentaire
0

You may also like

Laissez un commentaire

Défiler vers le haut