La Une Bangor Denis Jeant. Un photo-journaliste créateur de matériel personnalisé pour les drones

Denis Jeant. Un photo-journaliste créateur de matériel personnalisé pour les drones

par SRG Salaun
2,4K vues

Venu du monde du photo-reportage animalier et nature, en particulier du monde sous-marin, et des magazines consacrés à la technique photographique, Denis Jeant tient depuis l’eté 2018 une boutique d’e-commerce de matériel pour les pilotes de drones. Une nouvelle activité qui s’ajoute à celle de pigiste, d’organisateur de stages photo, et, encore et toujours, d’auteur de livres d’apprentissage.

Venu du Poitou il y a 6 ans avec son épouse, Denis Jeant prenait à l’époque un nouveau départ, suite à la fin de son contrat avec la maison d’édition Terre d’images, pour laquelle il avait travaillé jusque-là dans 3 magazines.

« Avec Audrey, on s’est dit que c’était le moment de passer à autre chose, se souvient-il. Mon fil conducteur, ça a toujours été que j’aime la mer et les îles. Donc, à la quarantaine, j’ai eu envie de me poser dans un endroit que je connais depuis mes vacances d’enfance, et où je me sens bien ». Le couple se fixe alors un calendrier : tandis qu’Audrey part en éclaireuse travailler à l’hôpital Yves Lanco, pour vérifier que l’air local lui convient, Denis commence à travailler comme journaliste pigiste pour des magazines pratiques sur la photographie.

Les débuts dans la pige

Heureux de pouvoir rédiger des dossiers de 10 pages sur la meilleure façon de bichonner et d’utiliser son appareil, du type « apprendre à nettoyer son capteur avec 3 francs 6 sous », au moment où sa compagne lui donne son feu vert pour le déménagement, Denis Jeant se dit donc qu’il a trouvé le mode de vie dont il rêvait. Mais, peu après son installation, un coup dur vient tout remettre en question.

« La pige est un monde difficile, explique-t-il. J’ai déjà dû aller aux Prud’hommes car des employeurs avaient oublié de me payer. Mais, ce qui pour moi a été le signal que ça devait changer, c’est le jour où, suite à un voyage dans de mauvaises conditions pour un reportage, je me suis retrouvé avec une phlébite qui a dégénéré en embolie pulmonaire. Tout d’un coup, j’étais cloué au lit, sans aucun droit à des indemnités de la sécu ! Là, je me suis dis, Denis, tu viens d’avoir 52 ans, et tu galères… »

Un déclic salvateur

Et de ce déclic, naît une idée… Déjà formé comme pilote de drones professionnel, Denis Jeant avait pris l’habitude de baliser sa zone d’atterrissage et d’envol avec un matériel spécifique, distinct des signalisations de chantier. Selon la réglementation en vigueur, en effet, les utilisateurs professionnels de drones ont l’obligation de « matérialiser une zone ». Mais rien ne spécifie la manière dont ce marquage doit se faire.

« J’ai été moniteur de plongée pendant des années, et j’ai même écrit un manuel d’apprentissage de cette discipline, relate-t-il. Donc, des accidents, j’en ai vus. Même si le risque zéro n’existe pas, j’estime qu’il faut mettre tous les atouts de son côté pour ne pas mettre les gens en danger. C’est pour ça que j’ai commencé à imprimer sur mon matériel des avertissements spécifiques pour les drones ».

Une micro entreprise internationale

Au départ, Denis Jeant crée cette signalisation seulement pour lui. Mais, le bouche à oreille faisant son chemin, il finit par en fournir à la demande, jusqu’à finalement créer un site dédié. Comptant à présent parmi ses clients des administrations comme la Direction des Territoires et de la Mer ou la Direction générale de l’Armement pour un site d’essais de missiles, notre bellilois d’adoption est un commerçant heureux. Et, même si, au premier abord, les acheteurs institutionnels ont pu s’étonner de traiter avec un micro entrepreneur, ils auront vite fait d’être rassurés par son imbrication dans un circuit bien rôdé : achetés en Espagne pour être imprimés en France ou envoyés en Norvège pour une impression au laser, les produits conditionnés à Belle-île sont livrés selon des standards professionnels.

Aujourd’hui, porté par cette réussite, Denis Jeant prépare sereinement ses stages photos de l’été, et songe déjà au sujet de son prochain livre.

Denis Jeant. Tél. 06.08.74.87.65 –  www.safety-drone.shop

Possibilité de personnalisation et vente directe à Belle-île: personnalisation de vêtements de travail sur mesure, de panneaux et chevalets de signalisation, de matériel de sécurité pour les chantiers, matériel de sécurité type EPI pour le travail (gants, casques de protection et lunettes de sécurité…).

Crédit photo: Philippe Lemaitre

11/03/2019

Vous aimerez peut-être aussi

1 commentaire

Jean-jean 14/03/2019 - 05:36

Bravo

Laissez un commentaire